Chronique à David – Charterstone

C’est l’heure de la chronique : David veut savoir ! Je veux votre opinion par rapport à un jeu !Cette semaine, je parle d’un jeu Legacy auquel je n’ai jamais eu la chance de jouer ! Je vais parler de Charterstone. Un jeu en campagne compétitif pour 1 à 6 joueurs de l’auteur Jamey Stegmaier (Viticulture), édité par Stonemaier Games en 2017. Une partie durera entre 45 et 60 minutes. La campagne dure 12 parties, mais on peut continuer a y jouer après (j’y reviens plus tard).Le roi vous demande d’élargir son royaume en construisant un village prospère. Chaque citoyen est assigné à un quartier du village et possède ses propres caractéristiques. On peut construire 6 bâtiments par quartier représentés par des autocollants qu’on appose sur la planche de jeu. Chaque joueur peut alors utiliser les effets de chaque bâtiment construit par les autres joueurs et les dynamiques/stratégies sont évolutives !
Vous y retrouverez tout ce que vous aimez d’un jeu Legacy : des surprises, des cases secrètes a ouvrir, des revirements de situation et un « élément mystère contenu dans seulement un autre jeu … » (ce qui me paraît bien mystérieux). Vous y apposerez des autocollants, des nouvelles règles s’ajouteront au fil des parties et chaque décision que vous prendrez aura un impact plus tard dans la partie.Que faire une fois les 12 parties terminées ? Premièrement, vous aurez la chance d’utiliser votre village pour jouer a un jeu de placement d’ouvriers que vous aurez créé durant la campagne ! Cet aspect me semble être une excellente idée de la part des créateurs, car on reproche souvent aux jeux Legacy d’être « disposables » et non écologiques. Deuxièmement, vous pouvez vous procurer à moindre coût un kit de campagne additionnelle vous permettant d’y jouer a nouveau ! Et contrairement a Pandemic Legacy, on peut y rejouer et le recouvrir même lorsqu’on connait les spoilers … à ce qu’on raconte !Personnellement, j’adore les jeux Legacy et les Worker Placement. La thématique m’intéresse énormément et j’ai l’impression que mon groupe d’amis aurait du plaisir a y jouer !Et vous, avez-vous eu la chance de jouer a ce jeu ? Me le recommanderiez-vous ?Si vous n’y avez jamais joué, est-ce qu’il vous intéresse ?David veut savoir !Pour l’acheter, c’est par ici : www.universludo.ca/produit/charterstone
Il y a le recharge pack disponible également: https://universludo.ca/produit/charterstone-recharge-pack-vf/

3 Commentaires sur “Chronique à David – Charterstone

  1. Mélanie says:

    Salut David!
    Avec 3 amis et mon copain, on est rendu à la partie #3 de ce jeu. Mon copain et moi, on adore. On est aussi rendu à la partie 3 de Pandémie Légacy avec d’autres ami.es. Donc, il nous arrive souvent de comparer les deux.
    En résumé, on aime beaucoup Pandémie legacy, mais on préfère Charterstone pour le moment. Jusqu’à maintenant, il y a beaucoup plus d’éléments de surprises. C’est un jeu dont les actions sont super rapides (contrairement à Pandémie qui demande parfois beaucoup de réflexion entre chaque action).
    Par contre, il faut régulièrement ouvrir de nouvelles boites et faire face à de nouveaux règlements. Je dirais donc que niveau facilité de compréhension Pandémie est plus accessible. Ouvrir une boite pour Charterstone peut nous prendre facilement une dizaine voire une quinzaine de minutes puisqu’on s’assure d’avoir tous bien compris avant de continuer la partie.
    La liberté d’action de chaque joueur est vraiment excitante aussi. Les joueurs doivent bâtir des bâtiments différents, dépendamment de leur personnage. Ils devront faire des choix sans connaitre toujours les répercussions de ceux-ci sur eux-même, sur les autres joueurs, et ce pour toutes les prochaines parties.
    Contrairement à Pandémie Legacy, il y a énormément d’éléments de continuité entre chaque partie. Personnellement, j’adore, mais pour l’une de nos amies qui jouent moins fréquemment à des jeux et qui a plus de difficulté, c’est dommage, car elle accumule du retard.
    Finalement, niveau logistique, une partie de Charterstone est plus compliqué a organisé qu’une partie de Pandémie. D’abord, il y a potentiellement plus de joueurs. C’est mieux de s’assurer d’avoir des horaires compatibles. Ensuite, j’ai l’impression que d’une partie à l’autre dans Pandémie legacy, il serait presque possible que l’un des joueurs s’absente et soit remplacer par quelqu’un d’autre à qui l’ont expliquerait les règlements et où en est la partie. Ce ne serait vraiment pas l’idéal, mais dans le cas où l’un des joueurs préfèrerait arrêter de jouer ce serait possible j’imagine. Ce n’est pas le cas pour Charterstone, le jeu est trop personnalisé pour cela. L’engagement est donc a prévoir avant de commencé la première partie.
    J’espère t’avoir convaincu! Bonne partie!

  2. jsouellet says:

    J’ai la chance d’avoir un employeur qui reconnait l’apport des jeux de société aux relations entre les employés, nous avons donc une partie exclusive de la cafétéria dédiée aux jeux, on peut même y laisser une partie en cours ! Et quoi de plus régulier que des collègues de travail passionnés de jeu, c’est la gang idéale pour Charterstone (parfaite pour Pandémie saison 1 et 2 également) ! Nous jouons une partie par semaine sur 2-3 midis. Nous allons entamer notre 10e partie et nous avons des surprise à chaque lecture des consignes. Ces jeux sont encore meilleurs quand ils sont joué rapproché, si vous avez des collègues de jeu au bureau, n’hésitez pas à débuter une campagne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *