Chronique Marie – Reef

Bonjour mes JGA préféré(e)s!

Cette semaine, je vous présente une belle nouveauté que j’attendais (im)patiemment : Reef !

Un jeu aux composantes originales et toutes en couleurs pour 2 à 4 joueurs de 8 ans et plus, édité chez Next Move et ayant une durée d’environ 30 à 45 minutes. Dans la boîte de jeu, on y retrouve les règles en français et en anglais, 4 plateaux de joueurs, 112 pièces de Corail réparties également entre 4 couleurs (rouge, jaune, vert et mauve), 60 cartes “objects/récoltes de coraux”, 88 jetons points répartis en 5 pièces différentes (44 x 1 point, 10x 3 points, 15x 5 points, 15x 10 points et 4x 20 points). Le principe du jeu n’étant pas très difficile à comprendre et n’ayant aucun texte sur les cartes, je crois que le jeu pourrait être prenable en mains à partir de 5-6 ans environ pour les minis les plus expérimentés en matière de jeux de société.

La mise en place est simple, on place les réserves de coraux (en ajustant le nombre total de chaque couleur en fonction du nombre de joueurs) et les jetons de points afin qu’ils soient accessibles à l’ensemble des joueurs. Ensuite, on distribue aléatoirement un plateau de jeu à chaque joueur (en s’assurant d’inclure celui qui a une étoile de mer dessus lorsque nous jouons à moins de 4 joueurs), on brasse les 60 cartes ensemble, et en distribue 2 faces cachées à chaque joueur, elles constitueront leur main de départ. Puis, chaque joueur prend 3 pièces de 1 point chacune, 1 corail de chaque couleur dans la réserve et place les coraux sur son plateau de jeu, comme bon lui semble suite à sa première partie. Ensuite, on pose la pioche face visible, et on place les 3 premières cartes, faces aussi visibles, à côté de celle-ci afin de composer l’offre (le marché).

Afin de bien mieux comprendre le principe du jeu, je vous explique l’anatomie d’une carte :
– dans la partie du haut, on y retrouve les pièces de corail (quantité et couleur correspondantes) que l’on peut récolter lorsqu’on joue cette carte;
– dans la partie du bas, on y retrouve l’objectif à réaliser (optionnel lorsque l’on joue la carte);
– au coin inférieur droit, on y retrouve le nombre de points récupérés lors de la réalisation de l’objectif.

Comme le but du jeu est d’être celui qui a le plus de points en fin de partie, et que les points se gagnent en accomplissant différents objectifs, il est clair qu’il faudra améliorer notre récif en étant le plus optimal possible, mais attention, nous avons droit à seulement 4 cartes maximum dans nos mains, ce qui peut venir un peu embêtant selon les objectifs que nous tentons de réaliser!

Lors d’un tour de jeu, un joueur a le choix entre 2 actions : jouer une carte, ou en prendre une nouvelle au marché.

-Jouer une carte : le joueur peut décider de jouer la carte pour récupérer des pièces de corail afin d’améliorer son récif, qu’il place comme bon lui semble, tant qu’il n’empile pas plus de 4 pièces en hauteur. S’il en est capable, il peut tenter de réaliser aussi l’objectif de la carte jouée, ce qui lui donnera un certain nombre de points, selon le type d’objectif réalisé. Il prendra alors de la réserve de points, le nombre réalisé, selon les coupures alors disponibles. Certains objectifs peuvent être très payants, car lors de la réalisation d’un motif, l’orientation de celui-ci n’a pas besoin de correspondre en tout point à celui retrouvé sur la carte, il peut être dans le sens contraire de celle-ci, et compter quand même, tant qu’il soit visible vu du dessus, car pour la réalisation des objectifs, seule la vue en plongée (du dessus) compte! Comme par exemple, un objectif qui demande à ce que l’on ait un “L” composé de 3 coraux verts, celui-ci peut être orienté comme bon lui semble, tant que le motif est présent dans la couleur demandée. Par contre, il est important de noter qu’un corail ne peut compte qu’une seule fois par motif! Alors si 2 “L” partagent une même pièce, un seul comptera comme ayant rempli les critères de l’objectif.

– Prendre une carte marché : un joueur peut choisir l’une des 3 cartes face visible sur la table et l’ajouter à sa main, prendre la carte du dessus de la pioche, et la poser à l’espace laissé libre par la carte choisie. Il peut aussi décider “d’acheter” la carte située sur le dessus de la pioche, au coût de 1 point de victoire, qu’il placera sur la carte du marché ayant la plus petite valeur en points (ou la carte de son choix en cas d’égalité de valeur d’au moins 2 cartes). Ce qui veut dire que le prochain joueur qui décidera de prendre cette carte récoltera aussi le(s) jeton(s) de point de victoire qui s’y retrouvera!

Il y a 2 possibilités permettant de mettre fin à la partie :
1- lorsque l’une des 4 réserves de coraux est épuisée… On prend alors le temps de terminer le tour de jeu.
2- lorsque la pioche du marché est épuisée, ce qui apparemment est beaucoup plus rare. Dans ce cas, la partie se termine immédiatement.

Dans les 2 cas, les joueurs peuvent tenter de réaliser les objectifs qui leurs restent en mains (sans tenir compte de la partie du haut de la carte), mais en ne comptant qu’une seule fois un motif complété, peu importe le nombre de fois que celui-ci peut se retrouver dans leur récif.

Chaque joueur compte ensuite le total de ses points, et celui qui en a le plus est déclaré le grand vainqueur!

Par concours de circonstances, je n’ai pu jouer qu’une seule partie avec mon neveu de 12 ans jusqu’à maintenant…mais nous avons tous les 2 adorée notre partie! Le jeu propose une belle rejouabilité, vu le grand nombre de cartes qui sortiront toujours dans un ordre aléatoire et la soif d’essayer de nouvelles stratégies pour composer notre récif. J’adore l’idée que les points servent aussi de pièces de monnaie, pour permettre l’achat de la carte figurant sur le dessus de la pioche; ça rajoute une petite compétition entre les joueurs désireux de se procurer cette carte!  Aussi, il est intéressant de voir quels combos de cartes seront faits afin d’atteindre les différents objectifs, voir lesquels parmi ceux-ci seront sacrifiés au profit des autres, etc. Je crois que le jeu offre une certaine profondeur, tout en étant tout à fait accessible à tous. Je ne serais pas surprise de le voir rejoindre Azul et Sagrada au rang des jeux facilement recommandables et aimés de tous! Il est beau, simple à prendre en mains, juste assez casse-tête tout en étant léger et ne prenant pas 15 heures à jouer!

Je passe une nuit dans un chalet avec des amies ce week-end, et on m’a demandé d’apporter des jeux… devinez qui sera du voyage?!

Par: Marie Jolivet

https://universludo.ca/produit/reef/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.